l’autonomisation de la femme, avec ses différentes capacités, peut constituer un levier de développement extrêmement puissant

La journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année, constitue une opportunité pour approfondir le débat sur les questions en rapport avec les droits de la femme. C’est dans ce cadre que POLE INSTITUTE  à travers  son programme régional de dialogue transfrontalier, a organisé  Une activité qui répond directement aux objectifs alignés dans le programme régional du  projet Interpeace, pour célébrer cette journée sous le thème « investir dans la force productrice de la femme pour son autonomisation». Cette activité avait pour objectif de démontrer comment l’autonomisation de la femme, avec ses différentes capacités, pouvait constituer un levier de développement extrêmement puissant. C’est ainsi que le choix de panélistes a été orienté vers 4 femmes leaders de Goma qui assurent leur autonomie à travers différentes professions.

 De toute la RDC, la province du Nord Kivu est parmi les plus touchées par les conflits. La province du Nord Kivu a connu des conflits divers et souvent sanglants par la population qui l'occupe. Toute fois, les conséquences matérielles et humaines qu’ont provoqué  ces conflits n’ont pas laissé à terre certaines personnes courageuses. C’est qui explique le choix de ces panelistes ; 4 femmes qui, malgré les difficultés rencontrées ont eu le courage de se relever par plusieurs moyens.

Ces femmes leaders ont partagé  leurs expériences avec les participantes qui étaient un groupe de 27 jeunes filles étudiantes. Elles ont étalé leurs compétences qu’elles utilisent  à bon escient, ont échangé leurs idées et ont fait preuve d’une réelle capacité à prendre d’importantes décisions pour elles-mêmes et leur famille, illustrant le rôle irréfutable qu’elles jouent dans la société. Elles ont été des modèles pour les jeunes filles et ces dernières ont été  renforcées dans leurs capacités. Le message a consisté donc à dire que l’autonomisation des femmes revêt une importance cruciale pour combattre la précarité et surtout pour l’épanouissement de la femme.

Le débat a porté principalement sur l’importance de l’autonomisation des femmes tout en mettant en exergue leurs potentiels. «L’honnêteté est l’une des meilleures qualités du caractère d’une personne et c’est la base d’une vie intègre» a annoncé l’une des panélistes, Mme la ministre provinciale du plan, budget et communication lors de son exposé
Mme Yuma Sakina Liliane, architecte intérieur et femme entrepreneuse a expliqué aux participantes de l’atelier qu’aimer son travail était primordial au bonheur et au bien-être général. Elle a insisté sur le fait  qu’il était vraiment important de faire quelque chose que l’on aime dans la vie car c’est l’une des clés pour trouver sa voie. «  En choisissant un métier que vous aimez, vous allez naturellement avoir envie de vous améliorer d’en savoir plus, d’en faire plus, de monter en compétences. Vous donnerez le meilleur de vous-mêmes et vous augmenterez les chances de réussite de vos projets» a-t-elle ajouté
Mme Basilwango Sandra, commissaire à la police nationale congolaise a quant à elle souligné que la police n’était pas un métier des « ratés »comme certaines personnes le prétendent.  La police accorde sa contribution réelle à la qualité de la vie de tous les jours. Par ses actions, la police tente de tenir les phénomènes dans les limites du maîtrisable afin de sauvegarder aussi parfaitement que possible la qualité de la vie.

La dernière panéliste, Mme  Francoise Masika, femme chauffeur à UNICEF depuis 10 ans a évoqué le fait que tous les métiers étaient dignes d'être pratiqués par les femmes et que seules les femmes qui refusent de pratiquer certains métiers étaient blâmables. Elle a enseigné qu’il ne fallait pas avoir peur d’affronter l’avenir mais plutôt il faut avoir la confiance en soi.

Par Gracia MANIGERA SEBAKUNZI
 
 

Ajouter un commentaire

Abonnement aux Newsletters

Abonnez-vous avec votre adresse E-mail pour être averti des nouveaux articles publiés.

Go to top