Regards croisés

Une plaie encore ouverte: la problématique des violences sexuelles au Nord Kivu

Le viol des femmes fait partie de la guerre. Il en est même devenu l’une des armes
les plus redoutables. Nous l’avons vu en Serbie et au Kosovo. Nous l’avons vu au
Rwanda durant le génocide de 1994. Nous le voyons dans les guerres du Congo.
Dans toutes ces guerres les violeurs ont en commun une idéologie : au-delà de
l’humiliation de l’autre, le détruire en s’attaquant de façon ignoble à la femme
procréatrice. Bref une volonté d’anéantir l’autre à la racine.
Face à ce fléau qui, en certains endroits de la République Démocratique du Congo,